Pommes disponibles : McIntosh, Spartan et Cortland en autocueillette! Nos poires Beauté flamande et nos pommes Gala sont disponibles à la boutique!

Publié par Estelle Hermans le le jeudi 11 mai, 2017 à 16:57

La taille des pommiers

La taille des pommiers

C’est en mai que les fleurs de pommiers parfument l’air de leur odeur délicate. Saviez-vous que la floraison des poiriers se produit à la fin du mois de mai, tout comme les pommiers? Aux Vergers Petit et fils, c’est aussi le moment où nous taillons nos pommiers! Cette étape est nécessaire pour la croissance et le bon rendement de nos arbres fruitiers. Tout comme vous le faites sans doute avec vos arbustes et vos rosiers à la maison, la taille constitue une étape cruciale dans la régie de production des vergers.

À quoi sert la taille ?

La taille consiste à enlever les nouvelles pousses non désirables. Le processus consiste principalement en la limitation du développement végétatif de l’arbre, au profit de sa fructification. Les avantages à effectuer une taille sont nombreux. Cela permet d’abord d’optimiser la production de fruits, car l’arbre gère ainsi mieux son énergie, qui est dédiée à la croissance du plant. La taille a également une influence sur la forme que prendra l’arbre. En limitant la hauteur des branches, l’arbre croît ainsi plutôt en largeur. Les fruits produits sont alors plus accessibles tout le tour de l’arbre, plutôt que dans sa cime uniquement. Cela facilite grandement la cueillette des pommes pour nos autocueilleurs!

La taille des pommiers permet également d’aérer le cœur de l'arbre, c’est-à-dire d’enlever les branches situées en son centre. L’air circule alors mieux, ce qui permet de diminuer le risque de maladies que le pommier pourrait contracter. Finalement, la taille des pommiers permet de contrôler les variations de production d’une année à l’autre. Nous nous assurons ainsi d’une constance dans la quantité de pommes produites aux Vergers Petit et fils.

Quand tailler les pommiers ?

La taille des pommiers est un événement bisannuel. La taille d’été, aussi nommée « taille en vert », se pratique sur les bois non lignifiés. Cela signifie que les pousses n’ont pas encore modifié leur structure pour se transformer à un état plus solide en bois. Lorsque la taille d’été est effectuée, les nouvelles pousses sont donc encore à un état juvénile, que l’on qualifie de « vert ». Ce processus de transformation, propre à tous les arbres et arbustes, se nomme la lignification.

La taille d’hiver, quant à elle, est un peu l’équivalent du grand ménage. Cette taille est aussi nommée « taille en dormance », puisqu’elle se réalise à un moment où l’arbre n’est pas en croissance. Elle s’effectue sur les branches lignifiées, donc sur les pousses vertes qui sont devenues du bois, lors de l’été précédent. La période la plus propice pour effectuer la taille en dormance est la fin de l'hiver, puisque les plaies occasionnées par la taille sont ainsi moins longtemps exposées aux intempéries de l’hiver. Cela limite donc les risques d’infections que pourraient contracter l’arbre.

Les techniques de taille

La taille s’effectue principalement à l’aide de deux outils : un scie d’un diamètre de plus de 1,5 cm et un sécateur. La lame du sécateur doit être placée du côté de la branche qui restera sur l’arbre, tandis que la contre-lame doit faire face à la partie qui sera enlevée. La coupe doit toujours être effectuée en biseau, c’est-à-dire avec un angle oblique. Cela favorise la période de croissance à venir de la branche.

L’idée est d’abord de conserver l’axe central du pommier. L’axe central est nommé le « scion ». On cherchera donc une branche au centre de l’arbre et dans un angle similaire à ce dernier, afin de prolonger la croissance tronc. Cela incite donc l’arbre à gagner un peu plus en hauteur lorsqu’il pousse. La taille du scion est habituellement réalisée lors de la première année de coupe. Les résultats d’une taille ne se voient en général que trois années après la première coupe.

La deuxième étape consiste ensuite à conserver les autres branches qui poussent dans un angle de 45 degrés. Les branches qui poussent à la verticale et à l’horizontale sont donc éliminées. Cette technique est nommée « l’élagage ». L’élagage permet d’abord de raccourcir les branches de l’arbre, pour l’inciter à produire des fruits plutôt qu’à croître. Plus les fruits sont situés près d’une branche charpentière, plus ils profiteront de la sève de l’arbre. Les pommes seront alors plus grosses et savoureuses. On doit donc chercher à produire des fruits situés le plus près possible du tronc, puisque les branches charpentières sont en fait des bifurcations du tronc. Ce sont donc les branches qui sont directement rattachées au tronc. Le tronc et les branches charpentières forment ensemble la charpente de l’arbre.

Les branches charpentières agissent donc comme des branches principales. Il faut alors tailler les branches secondaires, rattachées aux branches charpentières. Ces branches peuvent parfois devenir trop longues et très feuillues. Ces branches utilisent donc inutilement la sève produite par l’arbre. De plus, les pommes qui y poussent ont plus de chance de casser la branche sous le poids du fruit. C’est pourquoi il faut les tailler. Somme toute, la taille favorise la croissance de branches fortes et courtes, qui produisent les meilleurs fruits. La taille se réalise tant que le pommier n’a pas atteint son équilibre général, soit après 5 à 15 années de coupes.

Copyright © 2017, Les Vergers Petit et fils, All rights reserved.
*| La taille des pommiers |**| À quoi sert la taille |**| Quand tailler les pommiers |**| Les techniques de taille|*

écrit par Fanny Champagne

Commentaires

Ajouter un commentaire