Historique

On dit du mont St-Hilaire que c'est le paradis de la pomme. Nous sommes propriétaires d'un coin de ce paradis depuis quatre générations.

Vergers sur le flanc sud du Mont St-Hilaire

Situé sur le flanc sud de la plus haute montagne de la Montérégie, Les Vergers Petit et fils sont reconnus pour produire une des meilleures pommes au Québec.

Étant les pionniers dans le domaine de la transformation de la pomme, cidre et produits transformés, Les Vergers Petit et fils se démarquent aujourd'hui par la qualité exceptionnelle de leurs produits.

Le sol

Flanc sud du Mont St-Hilaire

Même si la splendeur de la Vallée-du-Richelieu nous a séduits au premier coup d’œil, c'est d'abord pour la richesse de son sol que notre famille y a implanté ses vergers. En effet, il y a plus de 10 000 ans, une masse d’eau salée provenant des différentes périodes de glaciation recouvrait une bonne partie du Québec. Cette étendue d’eau est mieux connue sous le nom de « Mer de Champlain ». Lors de son retrait, la Mer de Champlain a laissé au sol montérégien de riches sédiments, valorisant ainsi son potentiel agricole.

Le sol montagneux et rocailleux joue également pour beaucoup. Outre son efficacité en matière de drainage, les qualités géologiques des terres entourant le mont Saint-Hilaire permettent d’emmagasiner davantage la chaleur durant le jour. Ce qui permet aux pomiculteurs de la région d’enregistrer quelques degrés supplémentaires par jour, par saison.

Le ciel

Le climat québécois est reconnu pour ses longs hivers et ses courtes saisons estivales. Situés à flanc de montagne, Les Vergers Petit et fils bénéficient de la protection du mont Saint-Hilaire. En effet, les vergers limitrophes de cette montérégienne sont souvent épargnés des violentes intempéries qui pourraient être dommageables. De plus, l’escarpement des Vergers Petit et fils permet une meilleure circulation des masses d’air, protégeant ainsi les vergers des gelées hâtives ou tardives qui peuvent être dévastatrices pour les prochaines récoltes.

Petit Frisson - Cidre de glace

Ayant appris des rigueurs de l’hiver que l’on connaît bien au Québec, c’est d’un petit frisson d’hiver au cœur de nos vergers que nous avons développé notre savoir faire en matière de cidre de glace.

Plus écologique
Plus écologique Grâce à l'utilisation d'insectes prédateurs (acariens), méthode que la famille Petit a développée, nous sommes un des premiers vergers au Québec à ne pas employer de miticides chimiques depuis plusieurs années.
 

Le cidre et la famille Petit

Depuis plus d’un siècle, la famille Petit accueille chaque automne des milliers de visiteurs pour la récolte des pommes. Issue d’une fête familiale, cette activité incontournable est aujourd’hui une tradition populaire. La pomme a inspiré à notre famille de nombreuses fantaisies culinaires. Cette inspiration nous a poussés, au début des années 70, à en faire une transformation délicate et minutieuse : le cidre !

Historiquement, en 1921, le cidre avait été oublié dans la législation lors de la création de la Société des Alcools du Québec qui était, à l’époque, la Commission des liqueurs. La production de cidre se faisait discrète, en quantité minime et à usage familial uniquement.

Cidre de pomme

C’est en 1970 que le cidre fait sa place sur le marché. C’est alors que Jean-Noël Petit, 3e génération, se lance dans l’élaboration de différents cidres, plats et effervescents, qu’il vend à sa propriété. De ses installations artisanales, Jean-Noël réussit à produire un peu plus de 100 000 bouteilles par année durant ces belles années.

Victime de sa popularité, le cidre connut un déclin important au sein des consommateurs québécois. La demande du marché pour le cidre fut tellement grande que de nombreux producteurs se mirent à produire industriellement du cidre, méprisant ainsi la qualité. Ces cidres de grande consommation, qui manquaient parfois de maturité, ont vite découragé le marché. Les producteurs artisanaux, comme Jean-Noël Petit, reprirent leurs productions familiales.

Les années 80 ont permis aux producteurs-artisans de redorer leurs images par l’arrivée d’une législation réglementant la production artisanale du cidre. On redécouvre alors ces produits fins qui retrouvent une place à table.
Cidres de la famille Petit

Dans cette foulée, Stéphane Petit lance, en 1994, la Cidrerie des Vergers Petit qui propose deux cidres : un cidre mousseux et un cidre tranquille fort, issus des recettes de notre famille.

Inspirés des rigueurs du climat et de la qualité des cidres produits au Québec, quelques producteurs québécois font naître, dans les années 2000, un nouveau produit qui vient appuyer l’explosion gastronomique que connaissent les Québécois. Le cidre de glace est apparu comme l’innovation, redonnant au cidre ses lettres de noblesse. C'est aux quatre vents d’hiver qui soufflent au cœur des Vergers Petit et Fils que l’on doit Petit Frisson, le cidre de glace présenté pour la première fois en 2000 et maintes fois reconnu par les critiques et jurys d’ici et d’ailleurs.

Depuis mars 2007, Stéphane Petit a repris la présidence de l’Association des producteurs de cidres du Québec. Il entend poursuivre les démarches de reconnaissance du cidre de glace. L’association travaille présentement à l’amélioration de la commercialisation du cidre au Québec, ainsi qu’à la labellisation de l’appellation contrôlée « cidre de glace ». Cette dernière démarche a pour but de contrôler la qualité des produits se retrouvant sur le marché pour assurer le rayonnement et la pérennité de cette merveille issue de notre terroir.